Ibiza

Ibiza, traditionnelle et légendaire

L’arrivée de voyageurs du monde entier et le carrefour culturel que représente aujourd’hui l’île n’ont pas affaibli ses traditions mais ont plutôt servi à les renforcer et à les revaloriser. L’Ibicenco se réfugie dans son identité et sa culture et prend plaisir à les partager. Les églises, les puits ou les maisons réparties sur l’ensemble du territoire constituent un exemple de sagesse populaire et de capacité d’adaptation à l’environnement.
Les Ibicencos ont créé leur propre modèle, la casa payesa » ou ferme qui a perduré malgré les effets de la modernité. Ce sont des constructions anciennes qui sont à l’origine de coutumes très ancrées comme les réunions dans le « porxo » ou porche traditionnel ou l’utilisation des milles traditionnels pour l’élaboration de l’huile d’olive. Le paysage lbizan est parsemé de ces belles habitations blanchies à la chaux, formées de carrés de différentes dimensions qui se développent avec de nouveaux espaces selon les besoins de la famille et sont toujours orientées vers le soleil. Aujourd’hui encore, le surnom du lbicenco est celui de la maison où il vit, qui est plus important que son propre nom de famille. Les anciennes fermes se transmettent de génération en génération et on essaie de les réformer en respectant l’architecture traditionnelle.
À Ibiza, les artisans trouvent la personne en qui ils peuvent léguer leur savoir et les chansons populaires passent des grands-parents aux petits-enfants. De même, le « bal pagès », la danse traditionnelle de l’île, évoque l’Ibiza d’il y a des centaines, voire des milliers d’années. Vous pourrez voir le « ball pagès » sur les places des églises tous les jours de fête ou aux anciens puits communaux, ce qui montre bien l’importance que les Ibicencos accordent à la préservation de leurs coutumes.
La recherche historique nous a permis de documenter que ces danses avec leur chorégraphie qui répète des cercles et la figure du huit sont ancestrales. Il faut souligner l’importance des femmes dans la danse, leurs costumes (les plus anciens datent du XVIIIe siècle) et la valeur de leurs bijoux : les « emprendades », un ensemble de bijoux en or, argent et corail qui constituent une authentique œuvre d’art. Outre la particularité du rôle de l’homme et de la femme dans cette danse traditionnelle et la beauté de leurs costumes respectifs, les instruments eux-mêmes attirent également l’attention et, surtout, le fait que de nombreux enfants et jeunes Ibicencos maintiennent vivantes ces danses dans lesquelles la tradition et la culture de l’île sont préservées.
Où voir le « bal pagès » :
– Tous les vendredis, de juin à septembre, à 21 heures, sur la place de Sant Pere (Dalt Vila).
– Tous les jeudis de l’été à 18h dans la cour de l’église de Sant Miquel.
– Dans toutes les églises des villages, à l’occasion des fêtes locales. Dans les bals des puits communaux qui ont lieu tout au long de l’été.
En outre :
– Pendant les fêtes de Noël et, en particulier, la veille de Noël, ont lieu les célèbres « Caramelles de Nadal », des concerts de musique traditionnelle qui font le tour des églises de l’île. Également pendant Pâques et elles sont appelées « Caramelles de Pasqua ».
Puits typiques »