Le débarquement des Allemands à Ibiza commence

Hier à 15 h 45, l’Airbus A320 d’Eurowings en provenance de Düsseldorf, en Allemagne, a atterri à l’aéroport es Codolar. C’est le premier vol en provenance d’Allemagne à atterrir à l’aéroport d’Ibiza depuis le 10 janvier dernier. Un vol qui, il y a une semaine, avait déjà tous ses sièges épuisés et dont les prix oscillaient entre 200 et 350 euros rien que pour le billet aller simple. Puis, il y a une semaine, l’Allemagne avait retiré les îles Baléares de son examen de zone à risque et la fermeture du périmètre de l’île a été levée. Une semaine plus tard, les conditions et les recommandations ont changé, mais le vol EW9540 au départ de Düsseldorf a atterri normalement, si ce mot garde son sens, plein de citoyens allemands, inconscients des recommandations de sa chancelière Angela Merkel.

Prochains arrivages

Aujourd’hui et dans les prochains jours, d’autres vols sont attendus de la ville teutonique elle-même, comme Munich ou Francfort. Huit vols dont la moitié atterriront dimanche prochain. À partir du lendemain 1, coïncidant avec le début du mois et le début de la Semaine Sainte, trois autres aéroports allemands se joindront à l’envoi de vols vers l’aéroport d’Ibiza, ceux de Stuttgart, Cologne et Hambourg en particulier. Au cours des quatre premiers jours d’avril, jusqu’à 13 vols au départ de ces six villes allemandes sont prévus.

Malgré les recommandations faites à ses compatriotes par la chancelière allemande le lundi 22 («Nous déconseillons tous les voyages à l’étranger, en général tous les voyages qui ne sont pas strictement nécessaires», recommandait Merkel), et l’obligation d’effectuer un test PCR A l’arrivée, le vol qui a atterri hier de Düsseldorf était plein. Tous ses passagers sont venus avec un test PCR négatif sous les bras. Parmi ses passagers se trouvaient des couples, des familles et des personnes arrivées seules. La grande majorité poussait des chariots chargés de valises. C’est le cas de la famille d’Abba, de ses parents Hellen et Marco.

Ils reconnaissent qu’ils viennent à Ibiza «plus ou moins» en vacances. «Nous sommes ici pour nous détendre un peu», a expliqué Marco, qui a loué un appartement près de Salines et n’a pas de billet aller-retour. Concernant les recommandations de Merkel, il dit que «les choses sont comme elles sont. Il faut vivre avec le virus, pas contre lui », estime ce père de famille. Ses compagnons de vol Jean et Kate viennent à Ibiza avec l’argument du travail, « Nous recherchons le Real State », ce qui signifie qu’ils recherchent une sorte de villa à acheter.

Ils passeront cinq jours à Ibiza dans l’une de ces villas. Travailler, pas en vacances, bien sûr. Olaff, pour sa part, a insisté sur le fait qu’il ne venait pas en vacances car la raison de son voyage est de rendre visite à son partenaire, qui vit à Ibiza. Ici, il passera 10 jours à l’aider à réparer la ferme pour la préparer pour l’été. Comme tous les passagers du vol, Olaf avait passé le test PCR, qu’il devait présenter à son arrivée à Ibiza. Il convient de noter qu’à Pâques, les étrangers peuvent entrer à Ibiza en vacances et les Espagnols ne le peuvent pas car il y a une fermeture de périmètre dans toute la Communauté à partir d’aujourd’hui. Oui, il est permis de voyager entre les îles.

Alexandre

Hello Merci de venir visiter mon profil ! Mon nom est Alexandre, je suis Webmaster et je vis à San Carlos sur l'île d'Ibiza un petit village connu pour sa communauté hippie et son marché d'artisanat Las Dalias. Je suis installé là bas depuis 7 ans et j'aime bien partager sur ce blog mes découvertes et coups de coeur du quotidien. Durant la saison en juillet et août je fais également guide touristique et/ou skipper sur des voiliers et des yachts de location...donc peut-être que j'aurai le plaisir de vous accueillir comme clients bientôt :-)

Voir tous les articles de Alexandre →